Pauline Gomy

Bienvenue, lecteur. Tu trouveras ici du pro, du perso, des humeurs, des nouvelles, voire autre chose…

L’écoformation, ou comment enrichir son écosystème de classe

Il y a maintenant un peu plus de deux ans, les responsables de formation en design interactif de Gobelins ont pu participer à un programme d’accompagnement pédagogique par le Cirpp. Le Cirpp est le centre d’innovation et de recherche en pédagogie de la Chambre de commerce de Paris Île de France, dont on oublie parfois qu’elle pilote 24 écoles, dont HEC et l’Essec, l’ESCP, Ferrandi ou encore Novancia, et bien sûr Gobelins, l’école de l’image.

Parmi les sujets que l’on nous avait proposés, l’un d’eux n’a pas du tout retenu mon attention à l’époque, il s’agit de l’écoformation. Mal m’en a pris. L’écoformation est en effet l’art d’aborder le contexte « écosystémique » d’une formation, en bref l’environnement de travail ou détente qui permettra d’allier apprentissage et bonheur.

Or chaque année, à la même époque, maintenant quoi, mes collègues et moi-même ressortons les mètres rubans, les besoins en logiciels (version, langage inclus), et la liste du père Noël d’il y a trois ans qu’on espère toujours obtenir. C’est qu’on va batailler ferme pour les intérêts de nos futurs étudiants. Eh oui, en cette période de crise du logement intra-muros, qui vole un œuf vole un bœuf, et n’a pas forcément un mac neuf. Mais surtout, nos micro-formations ont la particularité d’avoir des salles attitrées. Chez nous, point d’amphi, de labo informatique ou de salles de réunion, il faut jouer avec ses mètres carrés. Et à Gobelins, qualité des résultats oblige, on se passe difficilement de machines performantes.

Ce qui m’apparaissait initialement comme un sujet franchement pas prioritaire pour la toute jeune responsable de formation que j’étais alors, s’est révélé un enjeu majeur, autant pour les professeurs que pour les étudiants. « La salle est trop bruyante ! » « Ils sont toujours sur leurs ordis ! » « Le wifi n’est pas bon ! », « Pourquoi on n’a pas accès à la totalité du réseau de l’école ! » « On a froid ». Arf.

Grâce aux différentes suggestions recueillies lors de l’enquête de satisfaction, j’ai avancé dans ma tête (toujours le plus long) sur le modèle de la salle de classe idéale couteau suisse, celle qui fait les cours sur PC comme les cours sans PC comme le travail en projet. Puisque nos formations fonctionnent comme des mini-entreprises (ça fait de moi la chef d’entreprise que j’ai toujours refusé d’être finalement), il nous faut une partie open space, avec des îlots-bureaux de 4-6 ordinateurs. Ainsi une équipe projet peut travailler en flux tendu (puisque la rentabilité est de mise dans ma petite entreprise).

Evidemment, j’ai besoin d’au moins une salle de réunion pour que les troupes reçoivent partenaires ou consultants (appelons les des profs) et puisse faire une jolie présentation de la dernière reco crosscanal qui va bien. Le problème, c’est qu’on a tendance à faire des réunions tous ensemble, parfois même la plupart prennent des notes, et parfois même on bannit les ordinateurs pour être sûrs que tout le monde est concentré. J’ai pensé à un brouilleur, d’ailleurs.

Mhh, résumons. Grande salle de réunion pour 20. Petite salle de réunion pour qu’une équipe projet puisse parler avec son « client » en toute confidentialité (deux, serait mieux). Bureaux de travail dûment instrumentés (en mac, parce que visiblement ce sont les anciens DA qui ont la plus grande voix, et qu’ils préfèrent les macs…). Le coin café et le baby sont bien là où ils sont, tout prêts de la salle et au soleil dans la cour.

Voilà plusieurs idées intéressantes et intelligentes.

La première demande un petit paquet de mètres carrés. C’est une salle de physique. On voit bien qu’il y a un mode projet, un mode cours, un mode informel brainstorming et des bans vers l’extérieur pour les ordinateurs, et hop. Je préférerais un U qu’un mini amphi.

La deuxième à l’inverse, est hyper compacte. Je ne sais plus où je l’ai trouvée mais il y a un petit côté open space et économie de mètres carrés qui m’a plu. Bien sûr, il y manque la salle de cours-conférence à proprement parler. Il faudrait des chaises avec pupitre à prise de note pour ceux qui sont devant. Mais je trouve qu’il y a un grand intérêt dans un espace aussi modulable : il ne fixe pas les places.

la classe idéale

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai bricolé un peu dans sketchup (vite fait et à partir d’un modèle…) cette version qui fait un peu un entre deux. On a à Gobelins certaines salle agencées avec les ordinateurs tout autour, mais au milieu c’est une grande table et pas des chaises face professeur.
ma_classe_ideale

 

 

 

 

 

 

Voilà une version hyper luxe (avec ipad et tout) récupérée chez un professeur américain de son. Elle est optimisée pour de nombreux cours instrumentés, ce qui n’est pas vraiment mon cas. J’ajouterais une ou deux autres tables de réunion dans la salle de gauche, ou un coin salon avec deux canapés en face à face, ce serait plus cosy et plus pratique pour le travail en groupe projet.

En tout cas, je ne suis certainement pas la seule à m’intéresser au sujet et vu la quantité de plans que j’ai trouvés plutôt que de photos, il y a beaucoup de professeurs ou responsables de formation qui rêvent aussi de leur côté. Promis, si j’arrive à avoir une classe belle, pratique et vivante, je mets une photo.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 2 juin 2014 par dans Réflexions.
%d blogueurs aiment cette page :